vendredi 6 avril 2018

Antiparasitaires, attention, cas particuliers !


Les animaux sensibles, allergiques, les chats, les Colleys et autres MDR ! 

Pas vraiment MDR(1) ! Car les chiens dont nous parlons ne sont pas du tout réjouis mais parfois malheureusement bien morts en réaction à certains médicaments auxquels ils sont génétiquement sensibles ! Si vous avez un Colley, vous savez de quoi nous parlons. 

En cette saison qui voit revenir un risque accru d’infestation par des parasites en tout genre pour nos chiens et chats, il est donc important de savoir quoi leur donner. 

Dogteur vous rappelle les principes simples d’une bonne protection et vous donne quelques astuces moins connues sur certains cas particuliers.


1. Se débarrasser des deux catégories de parasites : internes et externes ! 

Souvenez-vous, Dogteur vous avait exposé l’année dernière la nature des principaux parasites de nos chiens et chats c’est à dire : 
  • les parasites externes qui vivent au détriment de nos animaux à l’extérieur de leur organisme, comme les puces, les tiques, les acariens, les moustiques 
  • les parasites internes qui colonisent l’intérieur de l’organisme de nos animaux et s’y développent 
et récemment la façon de s’en prémunir selon les conditions de vie de votre animal.


2. Choisir en fonction du contexte : 

Il faut donc utiliser des antiparasitaires externes (APE(2)) ET des vermifuges (API(3)) selon la race et le mode de vie de votre chien ou chat ! voir l’article sur les protections en fonction du mode de vie.

Ce n’est pas la peine de choisir un insecticide surpuissant si un seul parasite est visé ou que votre Tigrou préféré ne sort pas… en revanche si Max est un chien de chasse redoutable, même hors période de chasse, son entrainement ou son instinct vont le pousser à fouiner dans les champs et les fourrés alentours, il lui faudra alors un produit très efficace. 


3. Les critères de choix auxquels on ne pense pas ! 
  • Mon animal est sensible, il a une maladie de peau : dans ce cas, il sera parfois intéressant de privilégier des comprimés, lorsque la peau de l’animal ne tolère aucune application d’insecticide. Ce sont des médicaments prescrits par votre vétérinaire, sur ordonnance. C’est lui qui fera le choix de la molécule la plus intéressante pour votre animal. En revanche, ces produits en comprimés n’ont pas d’action sur les insectes volants et agissent lorsque la puce pique l’animal. En cas de Dermatite Allergique aux Pîqures de Puces (DAPP) un produit en pipette comme Duoflect par exemple, sera plus intéressant.
  • Mon animal a une allergie alimentaire : attention aux comprimés : vérifiez avec votre vétérinaire le type d’allergie dont souffre votre animal, car certains produits contiennent des ajouts alimentaires à base de foie de Porc (Bravecto® et Credelio®) et dans ce cas le choix pourra se reporter sur Nexgard par exemple…
  • Mon animal est MDR : c’est à dire qu’il est atteint d’une mutation du gène MDR-1 

Les chiens atteints appartiennent à des races bergères comme les Bergers australiens, les Bergers blancs suisses, les Shetlands, les Colleys, les Bobtails et les Borders Collie. Pour eux, les antiparasitaires contenant des lactones macrocycliques (ivermectine, moxidectine, milbémycine …c’est à dire les Produits Milbemax®, Program®, Advocate®…) des néonicotinoides, du spinosad (Comfortis®) et de l'émodepside (Profender®) sont dangereux voire interdits ! 

(1) Mort De Rire 
(2) APE = AntiParasitaires Externes 
(3) API = AntiParasitaires Internes = Vermifuges


Dr Muriel ALNOT, vétérinaire pour Le Groupe La Compagnie des Animaux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire