jeudi 2 février 2017

Mon animal est convalescent, comment l'aider ?



Tombé d'un arbre, renversé par une voiture, mordu, ou sous surveillance après une opération dite « de convenance » comme une stérilisation, il arrive qu'un animal de compagnie dorme chez le vétérinaire. Comment va-t-il réagir et vivre sa nuit seul en cage? Et pour vous, un stress supplémentaire s’ajoute : comment prendre le relais à la sortie de la clinique vétérinaire ?
Pour mieux vous aider à gérer ces épisodes difficiles, voici nos conseils !

Avant l’hospitalisation, comment le préparer ?


Deux cas de figure se présentent : le premier, l'intervention est programmée et le second, il s’agit d’une urgence.
Dans tous les cas, ne dramatisez pas la séparation et essayez de gardez votre calme pour préserver le sien : Si vous vous mettez à pleurer ou si vous réagissez de manière trop visible, votre animal comprendra que cet événement a une très grande importance, pas qu’il est banal. 
En effet, pour que votre animal soit calme, n’en faites pas trop. A ce moment (sauf s’il l’a déjà vécu avec un propriétaire précédent qui l’aurait laissé chez un vétérinaire) il ne peut pas penser que vous l'abandonnez !!!

Ne le rassurez pas : comme pour tout animal qui a peur, prodiguer des caresses ou parler gentillement revient à récompenser ce qu’il fait (trembler, fuir, mordre etc.). La seule façon de rassurer les animaux les plus stressés ou les blessés est d’être présent mais en montrant le moins d’émotion possible.

Votre vétérinaire annonce qu’il va devoir le garder au moins une nuit en observation : pour faciliter la nuit sur place, si votre vétérinaire l’autorise (hors risque de contamination), l'idéal est de laisser des objets familiers tels que son couchage, un plaid ou un jouet, ... ces repères inanimés seront rassurants. Lors d’une urgence, vous n'avez pas eu le temps de préparer sa valise : repassez, une fois la prise en charge réalisée, avec quelques effets personnels.

Gérer le retour à la maison, quelques étapes clés


1. Après une opération il est parfois nécessaire de protéger les zones fragilisées du corps de votre boule de poils pour l’empêcher de lécher, gratter ou mordiller la plaie par exemple. 
La plupart des protections seront fournies par votre vétérinaire, si ce n’était pas le cas, n’oubliez pas que la sortie peut nécessiter un matériel spécifique.

Pour protéger une plaie, plusieurs solutions existent :
- Les traditionnels carcans, colliers Elizabétains, ou « collerettes », tel que ce modèle :


Ou des solutions plus innovantes telles que :
- des carcans gonflables appelés parfois colliers « lune » 



Choisissez en fonction des recommandations de votre vétérinaire et voyer aussi avec quel matériel votre animal sera le plus à l’aise (à efficacité égale)

Sur le chemin du retour, continuez à être rassurant (ne lui parlez pas mais soyez à côté de lui ou faites les mêmes sons que d’habitude) surtout si votre animal animal vous paraît « mal réveillé ».
Si vous utilisez une cage de transport, nous vous conseillons d'utiliser le spray de voyage Feliway pour votre chat et le spray de voyage Adaptil pour votre chien. Les phéromones comprises dans la formule les aideront à se sentir rassurés.

2. Une fois arrivés à la maison, laissez-lui le temps de reprendre ses marques. Ne le pressez pas.
Il peut avoir des difficultés pour se déplacer et ne pas comprendre pourquoi. Pour le rassurer et diffuser une atmosphère sécurisante, nous vous conseillons de brancher un diffuseur Feliway classic pour un chat ou un diffuseur Adpatil pour un chien.
Branchez-les dans la pièce la plus fréquentée par votre animal. Pour en savoir plus, nous vous conseillons de lire le billet de blog : On a testé Feliway.

S’il ne doit pas bouger, pour minimiser ses déplacements, vous pouvez regrouper ses gamelles, son couchage, ses jouets, et sa litière (si c'est un chat ou pour un petit chien lui en mettre une).

N'oubliez pas que votre animal est comme vous. Cloué au lit, pour certains, les journées sont longues ! Pensez donc à mettre à sa disposition des jouets ou des accessoires qui pourraient le divertir, comme lejouet Kong convalescence vétérinaire par exemple :



Adaptez son couchage : il peut être nécessaire d'investir dans des supports plus confortables et adaptés qui soulageront les articulations et les points d'appui de votre compagnon.

3. Pas d'improvisation avec les médicaments ! Si votre vétérinaire a prescrit des médicaments ou un régime alimentaire particulier suivez ses indications à la lettre.

4. Certains aliments spécifiques favorisent une cicatrisation rapide et renforcent le système immunitaire pendant la convalescence. Ces composés sont en général très énergétiques et digestibles ; riches en acides gras essentiels, en protéines, en vitamines et en minéraux.

Voici notre sélection :




5. Vous avez d'autres animaux, et craignez qu'ils lui fassent mal ou le fatiguent involontairement ? Réservez lui une chambre particulière ou un endroit protégé : les congénères ou les autres espèces n’auront pas forcément des égards dus à votre convalescent et peuvent le fatiguer ou abîmer le travail de chirurgie effectué.

6. Rééducation : Après une opération, il se peut que votre animal ait perdu en équilibre et en coordination. Dans certains cas, votre vétérinaire pourra vous conseiller des exercices que vous pourrez ensuite reproduire chez vous.
Petite mise en garde ! Attendez le bon moment pour commencer (évitez l’heure de la sieste ou les moments de promenade) et armez-vous de patience ou de friandises si elles sont autorisées, les résultats peuvent mettre du temps à arriver !

Vous pouvez utiliser des équipements appropriés tels que :

 

Gérer les allers-retours chez le vétérinaire


Plaie à vérifier, fils à retirer, radio de contrôle ... il se peut que vous ayez à vous rendre chez votre vétérinaire pour le suivi de votre animal. Le mot d'ordre est de nouveau ici : pas de stress !
Essayez de limiter votre temps de présence dans la salle d'attente en prévoyant à l’avance des créneaux . Et si votre animal apprécie peu la cage de transport ou la voiture, nous réitérons notre conseil d'utiliser le spray de voyage Feliway ou les produitsAdaptil, collier ou spray.


Un animal convalescent est un animal que vous pouvez chouchouter ! Passez du temps avec lui et restez à son écoute. Si votre animal se montre un peu grognon ou distant, ne lui en voulez pas. Quand on n’est pas en forme, il est naturel de vouloir éviter les contacts.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire