vendredi 29 septembre 2017

Zoom sur le Maine Coon !


Race de chat préférée des français depuis 2012, ce chat géant attire par son côté hors norme, d’apparence à la fois « sauvage » et « élégante». Prévoyez néanmoins d’avoir à vous adapter si vous l’adoptez : l’élégance s’entretien et le côté grande taille impose quelques contraintes. Alors comment savoir si le Maine Coon est fait pour vous ? Dogteur vous présente les particularités de ce grand chat…


Un croisé de raton laveur ?

C’est un chat dont l’origine est le continent Américain. Présent dans le Maine depuis le 19ème, c’est un chat rustique, « d’utilité », qui permet de protéger les récoltes des animaux nuisibles. Selon la légende, il serait issu d’un croisement de chat et de raton-laveur (racoon ou familièrement appelé coon), d’où son nom…impossible en génétique, mais amusant ! D’autres versions lui donnent une parenté avec le Chat des Forêts Norvégiennes ou le Sibérien. Populaire à la fin du 19ème, la race tombe dans l’oubli pour retrouver sa popularité un siècle plus tard et occuper la première place aujourd’hui.


Attention, petit lynx au poil touffu !

Des plumets de ses oreilles, une sorte de « crinière-collerette » autour de la gorge, des poils entre les doigts, une taille hors norme (jusqu’à une centaine de cm et parfois 9-10kg) en font un félin étonnant, dont l’entretien n’est pas à prendre à la légère ! Démêlage, brossage et surtout un « désépaississant » (voir le matériel de toilettage) permettent d’entretenir ce poil réputé néanmoins pour ne pas être d’un entretien exigeant…


Caractère variable…

Sociable, chat-chien, fidèle, doux, sauvage ? Beaucoup d’auteurs ont en effet évoqué des traits de caractère qui seraient les dominantes de la personnalité de ce très grand chat. Cependant, chaque individu de cette race a la sienne, et comme les données actuelles le montrent, un caractère n’est pas associé à une race. Votre Main Coon pourra donc être nonchalant ou au contraire très actif, question de choix ou de chance…


Plus d’aliment pour un chat géant, mais pas trop !

Attention, un chat stérilisé ne s’autorégule pas ! il faut donc veiller à apporter une ration plus importante que pour un chat de quatre kilos mais ne pas laisser un Maine Coon devenir obèse. En effet, la sanction sur sa santé sera la même que pour les autres races. Pour un chat stérilisé, à niveau d’activité égal, les besoins en matières grasses sont réduits et le taux de fibres augmenté. Certaines marques d’aliment ont même travaillé l’aspect des croquettes pour s’adapter à la spécificité de chaque race : la forme en cube Alimentation Royal Canin Maine Coon Chaton permet de favoriser la mastication.


Un grand cœur sensible

Le point faible de ce chat géant est son « grand » cœur, il peut effectivement être touché par une maladie que l’on appelle la cardiomyopathie hypertrophique (CMH). Celle-ci se traduit épaississement du myocarde (c’est à dire la tunique intermédiaire entre l’endocarde et le péricarde) qui aboutit parfois à des syncopes ou une mort brutale sans signes avant-coureurs. L’examen de santé annuel lors des rappels de vaccination est donc primordial car l’auscultation peut déceler des bruits anormaux et permettre le dépistage de la CMH en complétant avec une échographie. En outre, pour les éleveurs qui le souhaitent, un test génétique est disponible pour déceler la maladie (gène MyBPC3) avant la mise à la reproduction des adultes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire