mercredi 30 décembre 2015

Améliorer l’odeur de son Chien ou de son Chat en 6 étapes

Votre compagnon se frotte à vous pour recevoir une caresse. Son souffle vient jusqu’à votre nez et vous n’avez qu’une envie, fuir de la pièce ? Alerte rouge ! 

Voici des conseils et des solutions pour trouver rapidement une solution pour que vos moments de complicité restent un moment agréable !


La toilette de nos amis poilus se fait, en grande partie, naturellement par leur propre soin. 
Mais comment faire si celle-ci ne s’avère pas ou plus suffisante ? 
Comment améliorer l’odeur de son chat ou de son chien ? 
Plusieurs explications peuvent être à la source d’une mauvaise odeur, en général la bouche, les oreilles ou la peau. 
C’est à vous de jouer les détectives dans un premier temps pour trouver la racine du mal !

1. Si l’odeur provient de la gueule de l’animal


Qui dit haleine forte, dit souvent problème de dents ! 
La piste à creuser est celle de l’existence de bactéries présentes dans la gueule de l’animal qui vont produire ces petits composés soufrés responsables de la mauvaise odeur.  La première chose à faire est d’entretenir des dents de votre animal. 

Le brossage peut se faire de quotidiennement à mensuellement, l’idéal étant deux à trois fois par semaine, mais doit bien avoir lieu ! Il ne dispense pas d’un bon détartrage chez le vétérinaire mais peut nettement ralentir la fréquence de celui-ci.


Pour un brossage de dent efficace, il faut : une brosse à dent adaptée à votre animal ou un doigtier recouvert d’aspérités et un dentifrice spécialisé
Une fois équipé, il faut pour la première séance, initier cette nouvelle pratique en commençant par utiliser le doigtier au lieu de la brosse à dent. Une fois, Medor ou Pupuce habitué, utilisez la brosse à dent et frottez bien l’intérieur et surtout l’extérieur des dents de hauts en bas, comme pour vous ! 
L’astuce est de le motiver pour le brossage en utilisant le bon vieux système de la récompense, les dentifrices sont d’ailleurs souvent aromatisés à ce qu’il aime…

Vous pouvez compléter cette bonne pratique en donnant des friandises spéciales hygiène dentaires (ex : des friandises anti-traitres ou des os à mâcher du type) 
L’idéal est aussi de fournir une alimentation sèche, certaines sont spécialement conçues pour les problèmes de tartre.

Il y a malheureusement aussi une mauvaise haleine qui ne vient pas de la bouche mais du tube digestif ou du système respiratoire : une alimentation non adaptée (changements fréquents ou restes de table, voir plus loin), des maladies digestives ou rénales, un diabète, une infection des sinus, de la coprophagie (avaler des matières fécales) peuvent aussi être la cause d’une mauvaise haleine… Consultez le vétérinaire si c’est le cas.


 2. Si l’odeur vient des yeux ou des oreilles de l’animal


Toilettez-vous votre chien ?

Les écoulements autour des yeux peuvent être essuyés avec un coton à démaquiller (non pelucheux) imbibé de sérum physiologique.
En revanche, il est recommandé de nettoyer ses oreilles une fois par semaine avec un lait spécial, et de les montrer au vétérinaire si elles restent malodorantes, car c’est souvent un signe d’otite (corps étranger traumatique, acariens, levures, bactéries…). 
Le lait est introduit une fois tiédi dans le conduit auditif et l’on masse ensuite la base de l’oreille à l’extérieur pour faire remonter les saletés. 
Ce qui remonte est essuyé avec un coton (proscrire le coton-tige) une compresse ou un mouchoir en papier. 
Le traitement d’une éventuelle otite se fait aussi sur l’oreille « propre ». Ce sont surtout les chiens à oreilles tombantes ou aux conduits poilus qui sont concernés.


3.     Si l’odeur est sécrétée par sa peau 


Sa peau est rougie, suintante et malodorante, vous observez l’apparition de plaques ? 
Les problèmes de peau chez les animaux peuvent être source d’odeurs désagréables. Ces états peuvent faire suite à un mauvais entretien, des maladies de peau, ou encore à une alimentation inadaptée. Si les symptômes persistent, consultez votre vétérinaire.

Pour un bon entretien, brossez quotidiennement votre compagnon avec une brosse douce (qu’il puisse apprécier) pour éliminer les saletés prises dans ses poils et pour retirer le poil mort. Cela permet de favoriser des instants de plaisir (associez le à un massage) et l’on peut ainsi vérifier de près l’état corporel (absence de corps étrangers, parasites…).
Les chiens et chats à poils longs sont surtout concernés, car cette bonne habitude va notamment prévenir la formation des nœuds et la peau pourra ainsi mieux respirer.
Le pelage doit être ensuite toiletté avec un shampooing adapté (évitez les shampooings pour bébé, votre animal n’a pas la même peau, son pH est différent), il est ensuite recommandé de le sécher. 

Quand votre chien ou votre chat est propre continuez !
Nettoyez le panier, coussin et autres tapis sur lequel il a l’habitude de s’installer sera indispensable, faute de quoi, l’odeur ne disparaitra pas.


4.     Si l’odeur vient de flatulences intempestives


Son système digestif vous fait passer de mauvais quarts d’heure ?  Voici quelques conseils et bonnes pratiques pour une bonne digestion !

-       Utilisez une alimentation spécialisée pour chiens ou chats de bonne qualité, plus la qualité est importante, plus la nourriture est adaptée au chien ou au chat et moins vous observerez de selles volumineuses (sauf aliments de régime) et de flatulences

-       Donnez des probiotiques pour chien ou pour chat pour rétablir l’équilibre de la flore digestive

-       Evitez de donner des restes, car les plats mijotés sont inadaptés pour nos compagnons et perturbent le bon fonctionnement de la flore bactérienne du tube digestif

-       Empêchez votre chat ou chien de mettre le nez dans la poubelle et surtout … de manger ce qui s’y trouve ! il y gagnerait au mieux une bonne diarrhée…




-       Changez son alimentation si celle-ci ne lui convient plus. Si les flatulences de votre animal ne s’arrêtent pas, avec le changement d'alimentation, parlez-en à votre vétérinaire il existe des maladies responsables : parasites, problème pancréatique, intolérance alimentaire


     5.  Dernière chance : les glandes anales 


Si vous observez des émissions très nauséabondes associées à un peu de liquide brunâtre au niveau de l’anus, il est possible que le mal vienne des glandes anales, et préférable d’emmener votre compagnon chez le vétérinaire. La zone sera examinée, les glandes vidées si besoin et en cas d’infection, le vétérinaire mettra en place un traitement médical et / ou chirurgical.

6.     Un coup de pouce de qualité : les parfums contre les mauvaises odeurs existent … Mais attention il faut choisir le BON produit !


Les animaux de compagnie peuvent porter du parfum comme les humains. Cependant, seuls les produits spécialisés pour animaux doivent être appliqués. 
Les parfums pour humains et pour animaux n'ont pas du tout les mêmes propriétés, notamment car notre peau et la leur n’ont pas le même pH.
Evitez à tout prix de vaporiser un parfum pour humain sur un animal (à cause notamment de la présence d’alcool !) Ils doivent être respectueux de son pelage.

Comment choisir le parfum ? Il faut privilégier les produits naturels pour leur innocuité et éviter de désorienter votre animal. Les repères odorants permettent à un animal de se familiariser avec un lieu, une personne ou un autre animal. Il sont essentiels pour son équilibre et pour communiquer au sein d’une espèce. Les parfums utilisés ne doivent donc pas être trop forts, car il ne faut pas masquer ces messages.  

Pour mâle et femelle, chat ou chien, nous proposons ces produits, testés et approuvés par la rédaction :

Les Parfums Naturea
Les Parfum Beaphar Mr Filou

Les Parfums Biogance Elegance






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire